DANS LA MAISON VIDE

Découvrez MES HOMMAGES

1,00 €

DANS LA MAISON VIDE

Je me souviens, moi, de ce musicien c´était l´automne à la maison
Je me souviens, moi, de ce musicien c´était l´automne sur son violon
Le temps n´est plus où passaient les violons quand tu étais dans la maison
Il a tant plu depuis tant de saisons, le temps n´est plus aux violons.

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe l´été à écouter
Cette symphonie qui était si belle et qui me rappelle un amour fini.


Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe l´été à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j´entends l´automne, moi je n´attends personne.


Je me souviens, moi, de ce musicien un soir d´adieu à la maison
Je me souviens, moi, de ce musicien et de l´adieu sur son violon
Et chaque année lorsque l´année finit, j´entends le violon de septembre
Et le passé comme une symphonie fait son entrée dans cette chambre.

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe la nuit à écouter
Cette symphonie, aujourd´hui finie et qui me rappelle que tu étais belle.

Moi dans la maison vide, dans la chambre vide je passe ma vie à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j´entends l´automne, moi je n´attends personne.


Moi dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe ma vie à écouter
Cette symphonie qui était si belle et qui me rappelle un amour fini.

Dans la maison vide, dans la chambre vide, je passe ma vie à regarder
Les oiseaux qui passent comme des menaces
Et j´entends l´automne, moi je n´attends personne
 

Jean Loup Dabadie / Paul de Senneville